Les prévenu.e.s

Virginie Hacquard đź’¬

Virginie Hacquard

en procès :

Ă€ Nancy (54) – le 09/10/2019

TĂ©moignage :

Puis, j’ai pris conscience que le dysfonctionnement était global, et qu’agir à une échelle individuelle ne suffisait pas, que ce n’était pas à la hauteur de l’enjeu et de l’urgence. C’était il y a un an et c’est le moment où j’ai commencé à m’investir dans l’associatif et différents mouvements de lutte contre le dérèglement climatique. Car ensemble nous sommes plus forts, que nous pouvons inverser les rapports de force en nous organisant. Nous n’avons simplement pas le choix.

Je m’appelle Virginie, j’ai 31 ans et le 09 octobre, je comparaitrai, avec Nathalie, Johan et Thomas, pour la première fois devant la justice pour rĂ©pondre de mes actes. Je serai jugĂ©e au Tribunal de Grande Instance de Nancy pour vol en rĂ©union et risque 5 ans de prison et 75 000 € d’amende.

Mon délit ? Le 03 juillet, j’ai participé au décrochage de cinq portraits présidentiels dans les mairies de : Maxéville, Pulnoy, Chaligny, Messein, Richardménil.

Pourquoi j’ai décroché ces portraits ?

J’ai dĂ©crochĂ© ces portraits parce que je ne peux plus rester passive ! Depuis plusieurs annĂ©es, j’ai vu le dysfonctionnement de nos sociĂ©tĂ©s notamment au travers de diverses pollutions qui impactent toutes les sociĂ©tĂ©s humaines. Ne pouvant rester passive, j’ai commencĂ© par agir Ă  mon Ă©chelle, parce que je le pouvais, en essayant petit Ă  petit d’atteindre un mode de vie le plus respectueux possible de l’environnement et un impact carbone faible.
Puis, j’ai pris conscience que le dysfonctionnement était global, et qu’agir à une échelle individuelle ne suffisait pas, que ce n’était pas à la hauteur de l’enjeu et de l’urgence. C’était il y a un an et c’est le moment où j’ai commencé à m’investir dans l’associatif et différents mouvements de lutte contre le dérèglement climatique. Car ensemble nous sommes plus forts, que nous pouvons inverser les rapports de force en nous organisant. Nous n’avons simplement pas le choix.

J’ai décroché ces portraits pour lancer l’alerte car dans quelques années, il sera trop tard, les conséquences de l’inaction de ce gouvernement seront irréversibles. Le vide laissé par le tableau dans les mairies symbolise, en effet, le vide de la politique climatique et sociale d’Emmanuel Macron.
Le dernier rapport du GIEC démontre la gravité de la situation climatique de la planète et la nécessité d’agir dès maintenant pour limiter le réchauffement à 1,5°C car actuellement les actes et engagements pris nous mènent vers une trajectoire à + de 3°C, ce qui empirerait considérablement les conditions de survie sur Terre.
Et les effets sont déjà visibles : fonte de l’Antarctique, canicule et sécheresse, événements climatiques extrêmes, chute de la biodiversité… A cela, le gouvernement répond « nous ne changerons pas de cap » !

J’ai décroché ces portraits pour dénoncer l’hypocrisie du gouvernement. Alors que celui-ci n’agit pas, il est le champion du greenwashing avec des slogans de type « Make your planet great again » ou encore le titre de « Champion de la Terre » d’Emmanuel Macron. Alors que des solutions existent et sont connues, c’est un choix conscient et criminel du gouvernement de ne rien faire. Il sert les intérêts d’un système au service des lobbies, un système qui aggrave les inégalités et détruit notre planète.

Cela ne me fait pas plaisir d’être aujourd’hui devant la justice, j’avais conscience des risques juridiques que j’encourais pour cette action hautement symbolique, mais je ne pouvais pas me rĂ©soudre Ă  ne pas agir. Cette action me paraĂ®t, encore plus aujourd’hui, lĂ©gitime, car elle a permis de mettre en lumière cette question. Elle a permis de dĂ©montrer aux yeux du monde entier qu’Emmanuel Macron n’est pas le champion du climat pour lequel il essaye de passer, mais bien un cancre en terme d’action climatique. C’est bien pour le maintien de conditions de vie civilisĂ©e sur Terre que je me bats.

La lĂ©gitimitĂ© de cette action se fonde sur l’urgence d’un changement total de nos modes de production, de consommation et de distribution. La seule action que je constate aujourd’hui de la part de ce gouvernement est celle de la rĂ©pression de toute contestation. Pour des portraits qui ne valent mĂŞme pas 10 euros, 59 personnes sont poursuivies, 19 procès se tiennent partout dans l’hexagone et 945 heures de gardes-Ă -vue ont Ă©tĂ© subies par de simples citoyen.ne.s…

Et pour cela, je suis moi-même mise en cause devant la justice au Tribunal de Grande Instance de Nancy. Alors que le gouvernement maintient le cap de l’inaction contre le dérèglement climatique en toute impunité, je risque aujourd’hui jusqu’à 5 ans de prison et 75000€ d’amende.

L’injustice est criante, et notre détermination sans faille. Ce procès permettra donc de faire le seul procès qui est juste, celui de l’inaction.

Pour nous soutenir : https://frama.link/XUx9nC2z
Plus d’infos sur le procès Ă  Nancy : https://www.facebook.com/events/417009162256648/