Les décrochages

english version

La saga des portraits

Les actions de décrochage de portraits présidentiels ont été menées en réaction à la réponse inacceptable du gouvernement au recours juridique déposé contre l’État pour “inaction face aux changements climatiques” par quatre ONG : l’Affaire du Siècle.
Alors que la menace climatique n’a jamais été aussi palpable, le gouvernement a expliqué aux 2 millions de citoyens ayant appuyé ce recours qu’il n’y aura aucun changement de cap de la part de nos dirigeants en matière de lutte contre le dérèglement climatique.
En décrochant les portraits présidentiels des mairies, et en laissant des murs vides à la place, les activistes d’ANV-COP21 pointent l’absence d’une réponse adaptée du gouvernement face au péril climatique et à l’urgence sociale et dénoncent la faillite de l’État à son rôle de protection de la population.

Premières actions de décrochages

Jeudi 21 février 2019 – les actions de décrochages de portraits présidentiels sont lancées simultanément à Paris, Lyon, et au Pays basque. Les activistes d’ANV-COP21 s’emparent de 4 portraits officiels du président Macron pour dénoncer l’inaction du président Macron se contentant de beaux slogans et de grands débats face à l’urgence climatique et sociale. Brandissant des banderoles où l’on pouvait lire “Climat, justice sociale : où est Macron ?” ou encore “Climat, justice sociale, sortons Macron !“, les militants ont lancé un appel à la généralisation de telles actions de réquisition sur la France entière. Dès le lendemain, les premières gardes à vue commencent.


Les sorties des portraits

Nous avons décidé de « sortir » symboliquement le président Emmanuel Macron pour lui faire voir le dérèglement climatique et l’extinction de la biodiversité en cours d’accélération et d’aggravation, pour lui faire entendre les clameurs des citoyen⋅nes en colère.
Le portrait d’Emmanuel Macron a déjà fait des sorties devant des signataires de la pétition l’Affaire du Siècle, à l’Assemblée des assemblées des Gilets jaunes, devant le chantier du GCO (Grand Contournement Ouest) de Strasbourg, avec des enfants lyonnais qui respirent un air dangereusement chargé en particules fines, sur un site naturel près d’Orléans menacé par un projet de pont autoroutier, dans les cortèges du 1er mai…


Appel à décrocher 125 portraits présidentiels pour le G7

23 mai 2019 – Les signataires de cette tribune appellent à multiplier les actions de décrochages de portraits présidentiels pour atteindre 125, soit le nombre de jours qu’il a fallu à la France en 2019 pour dépasser son empreinte écologique et ce avant le Sommet du G7 qui aura lieu du 24 au 26 août à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Alors que la France se prépare à accueillir le G7 à Biarritz en élaborant un plan de quadrillage du Pays basque par un gigantesque dispositif de police, les activistes d’ANV-COP21 continuent à décrocher les portraits présidentiels pour organiser une grosse action de désobéissance civile en marge du G7, au cœur de Bayonne, au moment où la ville sera la zone la plus militarisée de France.

Lire l’appel complet


Marche des portraits pendant le G7

Dimanche 25 août 2019 – Bayonne – La « marche des portraits » pour le climat a réuni plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. A 10h00 du matin, des portraits officiels du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone et recherchés par les forces de police et de gendarmerie de toute la France ont surgi dans le centre ancien de Bayonne. Une conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du gouvernement Macron, et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France. Un grand nombre de journalistes, dont beaucoup de médias étrangers, ont couvert la marche et la conférence de presse donnée par plusieurs personnalités et spécialistes du climat. Bizi et ANV-COP21 ont en outre réussi une seconde action à Espelette, village basque visité ce même dimanche par les conjointes des 7 chefs d’Etat.

Lire l’article complet


La relaxe de Fanny et Pierre – Une énorme victoire politique !

16 septembre 2019 – Fanny et Pierre, deux militant-es poursuivi-es pour vol en réunion suite à un décrochage de portrait d’Emmanuel Macron, viennent d’être relaxé-es par le Tribunal de Grande Instance de Lyon. Le jugement reconnaît à la fois l’insuffisance des politiques publiques pour faire face à l’urgence climatique et la légitimité des actions de décrochage de portrait dans une démocratie en panne. 
Cette décision historique a fait entrer les décrochages de portraits dans une sphère médiatique plus large, générant un véritable débat de société sur l’urgence climatique et l’utilité de la désobéissance civile.

Lire l’article complet


100 portraits de Macron tête en bas devant la Tour Eiffel à J-100 des municipales

8 décembre 2019 – Place du Trocadéro, à Paris. Alors que les négociations internationales pour le climat piétinent à la COP25  à Madrid, 100 citoyen-ne-s ont brandi, tête à l’envers, 100 portraits d’Emmanuel Macron décrochés dans les mairies de tout l’Hexagone par les activistes d’ANV-COP21. 
100 portraits pour rappeler que la France ne respecte pas l’Accord de Paris et pour dénoncer le double discours du président de la République qui n’accorde pas ses beaux discours et sa politique climatique et sociale.
100 portraits pour lancer le compte à rebours des 100 jours avant les élections municipales, un levier d’action puissant pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre en France.
100 portraits pour appeler à mener des actions de décrochage de portraits présidentiels sur tout le territoire, tant qu’Emmanuel Macron décrochera des objectifs de l’Accord de Paris et tant qu’il mènera une politique de casse de notre système social. 

Ne laissons pas faire ce hold up électoral ! 
Ensemble, Démasquons Macron !

Lire l’article complet


Le vrai bilan de Macron dressé aux abords de l’Élysée

Emmanuel Macron n’est pas “le champion du climat”. Depuis son accession au pouvoir en 2017, il a mené une politique incohérente avec les engagements pris par la France à la COP21 et profondément injuste socialement.
Chercheur·ses, scientifiques, sociologues, directeur·rices d’ONG environnementales ou sociales, économistes, juristes, syndicalistes, gilets jaunes, premiers·ères impacté·es ont contribué à dresser le véritable bilan écologique et social d’Emmanuel Macron, à la veille des élections municipales, aux abords de l’Élysée.

Pour tenter d’empêcher que ce bilan soit révélé, 12 personnalités et activistes ont été mis en garde à vue pendant 19 à 24 heures, dont Priscillia Ludosky des Gilets Jaunes, Aurélie Trouvé d’Attac et trois scientifiques, qui figuraient parmi les nombreuses personnalités présentes ou en soutien de l’action.
Malgré cette tentative d’intimidation, nous avons démasqué ensemble la politique du “blabla” qui met notre avenir en péril.


Une initiative portée par action non-violente cop21

Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) est un mouvement non-violent et déterminé, radical et populaire, qui agit pour relever le défi climatique.
Plus d’informations sur anv-cop21.org.
Nous contacter / Contact médias


Crédit photo : Premières actions de décrochages , Clément Tissot ; Marche des portraits , Guénolé Le Gal ;