Les prévenu.e.s

Félix Vève 💬

Félix Vève

En procès :

À Paris (75) – le 11/09/2019

Témoignage :

J’assume mon action. J’assume les risques qu’elle comporte et ses conséquences – bien que ridiculement disproportionnées. Mais j’ai besoin de votre soutien.
Le 11 septembre, je ne veux pas que ce soit mon procès, celui de Cécile, d’Emma et des autres prévenu·e·s.
Je veux que ce soit le procès de Macron. Ses discours se craquellent et nourriront sa honte si nous devenons ce mouvement de masse populaire, conscient et déterminé.

“On a 20 ans, mais on en aura jamais 60” (Gaël Faye, “Irruption”)

Je m’appelle Félix, j’ai 23 ans. Je suis étudiant et le 11 septembre, avant d’aller en cours, j’irai en procès.
Je risque 5 ans de prison et 75 000€ d’amende. Pourquoi ? J’ai réquisitionné un portrait… à 8,70€.
Avec EmmaEtienneMarionCécile, Pauline, Thomas, Alma et Vincent, nous comparaîtrons devant la 16ème chambre du tribunal de Paris, qui s’occupe des affaires terroristes.

Les 21 février et 28 février, avec d’autres citoyen·ne·s, j’ai décroché le portrait de Macron dans les mairies des IIIème, IVème et Vème arrondissements de Paris pour alerter sur le dérèglement climatique et l’inaction criminelle de notre gouvernement en matière de climat, dans le cadre de la campagne #DécrochonsMacron.

Puis, il y eu le 12 mars. 10H de garde à vue. Menottes. Se déshabiller face à un officier. Interrogatoires. Prise d’empreintes. Prélèvement ADN.
Puis, convocation au tribunal, à la chambre antiterroriste. Sûrement plus terrorisé que terroriste. Parce que ça fait peur un procès. Je sais que le 11 septembre, j’aurai la gorge nouée et mal au ventre. Je sais qu’il faudra forcer ma voix pour qu’elle ne tremble pas. Je sais aussi que ce n’est rien à côté de l’autre peur.

Ce n’est rien à côté de cette angoisse, que j’ai senti grandir en moi depuis plusieurs années, et qui s’alimente de discussions, de lectures, de films, d’articles et de rapports chaque jour. Celle qui monte quand je regarde ce voile opaque sur l’avenir.

A deux semaines de l’audience, je m’interroge.
Pourquoi utiliser le temps de tous ces fonctionnaires de police et de justice ; du Bureau de la Lutte Anti-Terroriste pour 9 citoyen·ne·s, quand Société Générale, Crédit Agricole, BNP Paribas et même l’État français sont directement impliqué·e·s dans les hectares de forêt amazonienne qui partent en ce moment-même en fumée ?
Qui sont les criminel·le·s ?

Je suis épuisé des beaux discours. Fatigué des déclarations spectaculaires masquant maladroitement le trou béant des politiques climatiques. Exténué de faire ma part.

Il y a deux ans, j’ai rencontré Alternatiba, ANV-Cop21 et les Amis de la Terre. D’abord de loin. Puis, il y a 12 mois presque jour pour jour on m’a poussé dans l’eau (merci Anna-Lena). Et je me suis fait emporter par le courant. J’ai découvert un torrent impétueux qui a changé la fatigue en détermination, mon angoisse en colère et ma peur en action. J’ai trouvé ma place dans l’organisation des marches, dans les actions de désobéissance civile, dans les blocages et dans la construction d’alternatives.

Alors je vais continuer.
Avec cette formidable famille de lutte qui m’a accueilli, je vais continuer de combattre, de bloquer, d’alerter, de dénoncer, de construire, de désobéir, de célébrer, de pleurer, de me tuer à la tâche, de désespérer un peu et de lutter encore. Malgré les risques juridiques et physiques, je vais continuer, avec Alternatiba et ANV COP-21, à désobéir encore et à construire toujours. Parce que c’est notre responsabilité.

Alors je vais continuer de décrocher Macron. C’est peut-être ça, faire ma part.
Décrocher Macron parce que l’Amazonie brûle et qu’on ne l’éteindra pas en lançant des hashtags.
Décrocher Macron parce qu’il jette de l’huile (de palme) sur le feu en ratifiant le CETA, le MERCOSUR et le JEFTA.
Décrocher Macron, parce qu’il n’a pas d’excuse. Le club de Rome, le Giec, le haut conseil pour le climat, les scientifiques, les économistes, et j’en passe. Même les enfants s’époumonent. Il faut agir maintenant. Radicalement. Maintenant. Pas en 2030, pas en 2025, pas en 2020. Maintenant.

Décrocher Macron, parce qu’il ment.
Leader écolo sur la scène politique internationale quand il ne brille que par son inaction. Quand assumera-t-il que la trajectoire sur laquelle il nous lance nous mène tout droit vers un monde invivable à +3° voire +5°C, bien au-delà des engagements de la décevante COP-21 ? Quand assumera-t-il qu’un dixième de degré en plus, ce sont des dizaines de milliers de morts en plus ? Quand reconnaîtra-t-il que lutte sociale et lutte écologique sont jumelles plutôt que de créer de toutes pièces un antagonisme ridicule ?

Décrocher Macron, parce qu’il est lâche.
Se féliciter des petits pas, promouvoir la responsabilisation des individus et se réjouir « d’ engagements volontaires » est hypocrite et dangereux. Quand assumera-t-il que l’enjeu écologique est un problème collectif et que nous ne le résoudrons jamais par l’individualisme ? Quand aura-t-il enfin une once de courage politique et se détournera-t-il d’une écologie du petit geste empreinte d’opportunisme électoral ?

Décrocher Macron, parce qu’il accélère le chaos climatique.
Course à une croissance infinie, ratification du CETA, relance de projets autoroutiers surannés comme le GCO, prolongation de l’autorisation du glyphosate, financement public aux énergies sales (11Mds d’€, quand même)…

Décrocher Macron, parce que je n’en peux plus. Et qu’on est des millions. Et qu’il se fiche de nous (coucou l’Affaire du siècle).

J’assume mon action. J’assume les risques qu’elle comporte et ses conséquences – bien que ridiculement disproportionnées. Mais j’ai besoin de votre soutien. Le 11 septembre, je ne veux pas que ce soit mon procès, celui de Cécile, d’Emma et des autres.
Je veux que ce soit le sien. Ses discours se craquellent et nourriront sa honte si nous devenons ce mouvement de masse populaire, conscient et déterminé.
Ce procès ne sera pas uniquement mon procès.
Ensemble, faisons-en le procès de l’inaction écologique et sociale de Macron.

Rendez-vous le 11/09/2019 : https://www.facebook.com/events/878973822436322/ et partage ce témoignage !
Pour nous soutenir financièrement : https://alternatiba.eu/Paris/proces
Demander la relaxe : http://desobeirpourleclimat.wesign.it/fr