Les prévenu.e.s

Nicolas Orsier đź’¬

Nicolas Orsier

En procès :

Ă€ Bonneville (74) – le 27/06/2019

TĂ©moignage :

Si vous lisez ce tĂ©moignage, c’est certainement parce qu’un possible « pourquoi ? » traverse votre pensĂ©e. Peut ĂŞtre intriguĂ©.e sur ce qui m’a amenĂ© Ă  ĂŞtre en procès le 27 juin Ă  Bonneville.

Les faits : dĂ©sobĂ©issance civile non violente en rĂ©quisitionnant symboliquement des portraits prĂ©sidentiels dans des mairies ou suivant le point de vue de l’observateur, vol en rĂ©union du portrait officiel du PrĂ©sident de la RĂ©publique susceptible d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende.
MĂŞme si on ne peut imaginer l’impact de telles sanctions, j’Ă©tais au fait de ces risques encourus.

Vous vous demandez certainement : mais dans ce cas, pourquoi avoir désobéis ?

Nul besoin de re-citer les nombreux rapports alarmants de scientifiques ou autres experts pour exprimer que le constat est dĂ©sastreux . Certain.e diront Ă  juste titre que ce n’est pas nouveau, de nombreux avertissements Ă©taient effectivement dĂ©jĂ  prononcĂ©s dès les annĂ©es 70. Ce qui change, c’est notre rapport au temps face aux catastrophes annoncĂ©es, c’est cette urgence qui peut inquiĂ©ter mais qui doit surtout mobiliser. Notre habitat et la cohĂ©sion sociale est en jeu et l’exercice ne peut plus ĂŞtre repoussĂ© Ă  demain. Il est crucial de changer radicalement notre manière de vivre, nous ne pouvons puiser sans limites des ressources limitĂ©es. Au delĂ  de cette simple Ă©quation mathĂ©matique, notre boulimie extractiviste accapare les richesses dans les mains d’une minoritĂ© et rend notre planète inhabitable. Et pourtant face Ă  ce chaos annoncĂ©, les dĂ©cisions de nos Ă©lu.e.s ne sont pas du tout Ă  la hauteur. Se satisfaire de petit pas n’est plus Ă  l’ordre du jour.

L’obstination dans ce système mortifère, cette machine infernale aux rouages bien huilĂ©s me donne le vertige et m’Ă©puise.

Comment rĂ©agir face Ă  ce sentiment d’impuissance?
Comment alerter davantage pour limiter ce suicide de masse ?
Quel moyens d’actions pour y parvenir ?

Je participe Ă  la sensibilisation et au dĂ©veloppement des alternatives qui sont nĂ©cessaires mais qui seront malheureusement insuffisante au vue de l’urgence.

Il faut aussi interpeller massivement et pointer du doigts les vrai.e.s responsables.
Dans cet objectif lĂ  , je suis convaincu que la dĂ©sobĂ©issance civile non violente est un mode d’action devenu indispensable. Qu’elle est une pierre Ă  l’Ă©difice pour reconcevoir en profondeur notre manière d’exister.

J’aurais prĂ©fĂ©rĂ© ne pas vivre cette Ă©poque, je ne l’ai pas choisi mais j’y suis, contraint Ă  dĂ©sobĂ©ir ou plutĂ´t agir quand il s’agit d’alerter sur la destruction de la Vie.

Alors oui, j’ai dĂ©crochĂ© un portrait, aussi infantile ou inefficace que cela puisse paraĂ®tre Ă  certain.e mais il est un fait que cela fait rĂ©agir.RĂ©agir n’est ce pas ce que tout individu fait quand il sent son espèce en danger.
Les méthodes d’action pourront toujours être discutées mais seule la réaction compte.

EspĂ©rons que cette dernière soit vaste et rapide pour nourrir l’espoir d’un avenir vivable.