Les prévenu.e.s

Nicolas Orsier ????

Nicolas Orsier

En procès :

À Bonneville (74) – le 27/06/2019

Témoignage :

Si vous lisez ce témoignage, c’est certainement parce qu’un possible « pourquoi ? » traverse votre pensée. Peut être intrigué.e sur ce qui m’a amené à être en procès le 27 juin à Bonneville.

Les faits : désobéissance civile non violente en réquisitionnant symboliquement des portraits présidentiels dans des mairies ou suivant le point de vue de l’observateur, vol en réunion du portrait officiel du Président de la République susceptible d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende.
Même si on ne peut imaginer l’impact de telles sanctions, j’étais au fait de ces risques encourus.

Vous vous demandez certainement : mais dans ce cas, pourquoi avoir désobéis ?

Nul besoin de re-citer les nombreux rapports alarmants de scientifiques ou autres experts pour exprimer que le constat est désastreux . Certain.e diront à juste titre que ce n’est pas nouveau, de nombreux avertissements étaient effectivement déjà prononcés dès les années 70. Ce qui change, c’est notre rapport au temps face aux catastrophes annoncées, c’est cette urgence qui peut inquiéter mais qui doit surtout mobiliser. Notre habitat et la cohésion sociale est en jeu et l’exercice ne peut plus être repoussé à demain. Il est crucial de changer radicalement notre manière de vivre, nous ne pouvons puiser sans limites des ressources limitées. Au delà de cette simple équation mathématique, notre boulimie extractiviste accapare les richesses dans les mains d’une minorité et rend notre planète inhabitable. Et pourtant face à ce chaos annoncé, les décisions de nos élu.e.s ne sont pas du tout à la hauteur. Se satisfaire de petit pas n’est plus à l’ordre du jour.

L’obstination dans ce système mortifère, cette machine infernale aux rouages bien huilés me donne le vertige et m’épuise.

Comment réagir face à ce sentiment d’impuissance?
Comment alerter davantage pour limiter ce suicide de masse ?
Quel moyens d’actions pour y parvenir ?

Je participe à la sensibilisation et au développement des alternatives qui sont nécessaires mais qui seront malheureusement insuffisante au vue de l’urgence.

Il faut aussi interpeller massivement et pointer du doigts les vrai.e.s responsables.
Dans cet objectif là , je suis convaincu que la désobéissance civile non violente est un mode d’action devenu indispensable. Qu’elle est une pierre à l’édifice pour reconcevoir en profondeur notre manière d’exister.

J’aurais préféré ne pas vivre cette époque, je ne l’ai pas choisi mais j’y suis, contraint à désobéir ou plutôt agir quand il s’agit d’alerter sur la destruction de la Vie.

Alors oui, j’ai décroché un portrait, aussi infantile ou inefficace que cela puisse paraître à certain.e mais il est un fait que cela fait réagir.Réagir n’est ce pas ce que tout individu fait quand il sent son espèce en danger.
Les méthodes d’action pourront toujours être discutées mais seule la réaction compte.

Espérons que cette dernière soit vaste et rapide pour nourrir l’espoir d’un avenir vivable.