Les prévenu.e.s

Marion Leroy de la Brière 💬

Marion Leroy de la Brière

En procès :

Ă€ Nevers (58) – le 20/12/2019

TĂ©moignage :

“Nous ne changerons pas de cap” disait Emmanuel Macron en février. Mais ce cap nous entraîne aujourd’hui vers un monde à +5°C, un monde que nous ne connaissons pas, un monde de canicules, d’incendies dévastateurs, dénué de sa biodiversité, un monde dans lequel les plus pauvres, une fois encore, paieront le prix le plus cher.

Je m’appelle Marion et j’ai 31 ans. Le 20 décembre 2019, je passerai pour la première fois devant un tribunal, avec Wilfried, Karima et Marie-Claire, ma maman.

Nous sommes poursuivis pour “vol en réunion”, un délit passible de 5 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende. Nous n’avons pas braqué de banques, nous n’avons pas volé de voitures… notre délit est tout autre : avoir décroché le 24 juillet dernier les portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies de Gimouille et Magny-Cours (Nièvre).

Mais pourquoi décrocher des portraits présidentiels ? Voici pourquoi….“J’ai l’optimisme malade” chante Kalune….
L’optimisme ça n’est pourtant pas quelque chose dont je manquais. Bébé, quand j’éveillais mes parents la nuit c’est parce que je riais toute seule dans mon lit. Mais cet optimisme dont la vie m’a pourtant fait cadeau gracieusement dès ma naissance, se retrouve depuis quelques années à lutter tous les jours pour ne pas abandonner.

Cela serait pourtant bien tentant ça… abandonner… Abandonner face Ă  tant d’hypocrisie… Abandonner face Ă  un gouvernement qui nous sert de l’écologie de culpabilisation. “La planète va mal ! Vous devriez rouler en vĂ©lo et utiliser un peu plus les transports en commun ! Soyez de meilleurs Ă©colos voyons !” Tout en acceptant tous les jours, l’installation de plus de panneaux publicitaires, quand ce ne sont pas des Ă©crans, nous vantant chaque heure de notre journĂ©e les mĂ©rites de dizaines de nouvelles voitures et centaines de marques en tout genre, pour remplacer les objets de notre quotidien qui se portent pourtant encore si bien. Abandonner face Ă  la force monumentale des lobbies qui dĂ©cident que la transition Ă©cologique, vraiment, ça n’est pas très rentable. Abandonner parce qu’après des annĂ©es Ă  marcher pour le climat… Après des dizaines de pĂ©titions signĂ©es pour soutenir les associations qui luttent, ou dĂ©fendre nos paysages contre des projets consumĂ©ristes n’ayant aucun sens… Après avoir changĂ© ma manière de consommer, de me vĂŞtir, de m’alimenter, de voir le monde et mon quotidien… Après la COP21, la COP22, la COP23, la COP24, tous ces sommets supposĂ©s allier nos pays dans un mĂŞme combat pour la protection de la seule terre que nous ayons, ces sommets au cours desquels NOTRE gouvernement a pris des engagements, annoncĂ© des objectifs concrets… MĂŞme après l’Affaire du Siècle, recours en justice historique contre l’inaction du gouvernement en matière de sauvegarde du climat, signĂ© par 2 millions de citoyens et citoyennes…

Après tout cela, les discours scientifiques du monde entier me mettent face Ă  la rĂ©alitĂ© : la lutte contre le rĂ©chauffement climatique n’était qu’un beau discours politique…. “Nous ne changerons pas de cap” disait Emmanuel Macron en fĂ©vrier. Mais ce cap nous entraĂ®ne aujourd’hui vers un monde Ă  +5°C, un monde que nous ne connaissons pas, un monde de canicules, d’incendies dĂ©vastateurs, dĂ©nuĂ© de sa biodiversitĂ©, un monde dans lequel les plus pauvres, une fois encore, paieront le prix le plus cher. Ce monde, c’est la politique actuelle de notre prĂ©sident et son gouvernement qui nous l’offre sur un plateau d’argent, ils y travaillent tous les jours, en soutenant le CETA, en offrant 11 milliards d’euros en 2019 en remboursements et exonĂ©rations de taxes sur la consommation d’énergies fossiles, en s’opposant Ă  l’Europe sur sa volontĂ© d’interdire l’import d’huile de palme pour les biocarburants…. la liste est malheureusement encore trop longue pour que je ne la continue…

Mon optimisme est malade, mais il n’est pas mort ! C’est pourquoi j’ai cherchĂ©, et trouvĂ©, des gens Ă  mettre sur ma route et dans ma vie, des gens qui eux n’abandonnent pas et me donnent la force et la dĂ©termination de lutter Ă©galement face Ă  ces faux discours politiques. J’ai trouvĂ© ces gens chez ANV-COP21, chez Alternatiba et les Amis de la Terre. J’ai trouvĂ© ces gens chez moi Ă  Nevers, des citoyens et citoyennes qui pendant des annĂ©es et Ă  leur Ă©chelle se battent et ont tout fait pour rendre le monde plus bienveillant. Avec ces personnes, j’ai compris que les petits pas ne suffiront pas. Que si nous voulons ne serait-ce que ralentir suffisamment la course qui nous emmène droit dans le mur, si nous voulons tout simplement un monde plus bienveillant pour tous les ĂŞtres vivants qui l’habitent, un changement radical doit ĂŞtre amorcĂ©, maintenant. Ce changement, Emmanuel Macron n’en veut pas, il dĂ©croche des engagements pris pour nous protĂ©ger. Alors nous le dĂ©crochons.

Nous décrochons son portrait, symboliquement, afin de l’interpeller, d’essayer de lui faire comprendre ce que les scientifiques n’ont réussi à faire entendre depuis plus de 40 ans, ce que nous avons essayé de faire comprendre en marchant et en signant des pétitions. Lui faire comprendre que le changement est inéluctable et que nous refusons d’attendre assis que les catastrophes s’enchaînent.Si les recours légaux ne fonctionnent pas, alors d’autres modes d’expressions sont à inventer. Si pour ne pas abandonner et pour lutter pour ce qu’il y a de beau sur notre terre, je dois me retrouver devant la justice, alors soit, je crois que le risque en vaut la peine. Je ne remercierai jamais assez ces gens qui m’entourent, qui se battent avec moi ou juste me soutiennent. Vous aussi, vous pouvez être de ces gens qui, à leur manière, avec leur possibilités, contribuent à protéger le vivant, l’espèce humaine, mais aussi toutes les espèces végétales et animales.