Les prévenu.e.s

Jérémie Cicéron ????

Jérémie Cicéron

En procès :

À Grenoble (38) – le 04 novembre 2019

Témoignage :

J’ai grandi dans une société apaisée et qui m’a beaucoup donné. J’espère que les générations futures auront la même chance que moi. Pour ça, il me semble que ce que je peux faire de plus utile, c’est d’alerter sur notre situation face au réchauffement climatique et de dénoncer l’absence de solutions crédibles apportées par notre gouvernement.

Depuis mon adolescence, j’ai toujours été fasciné par la science, par la compréhension de notre monde, par les outils et les machines fantastiques que l’homme est arrivé à mettre au point. J’ai eu la chance de pouvoir faire des études scientifiques, de recevoir des enseignements de grande qualité dans des institutions financées par l’argent public. De plus, j’ai pu faire mes études sans m’endetter, ce qui n’aurait pas été possible dans beaucoup d’autres pays. 
J’ai donc été formé à intégrer des informations, à les mettre en perspectives, à évaluer la pertinence de solutions techniques à un problème. Aujourd’hui, je suis docteur en électrotechnique et je m’interroge. Pourquoi continuer à accumuler des connaissances scientifiques dans un monde qui atteindrait 4°C de réchauffement climatique ou plus ? Dans un monde où toutes les grandes régions habitées seront inadaptées à l’agriculture, que deviendra notre civilisation ?
Il me semble important que le monde scientifique soit clair sur son rôle face au changement climatique. La technologie ne sera pas le cœur des transitions qui nous attendent et elle sera contre-productive si nous n’y prenons pas garde. Transport ferroviaire, isolation des bâtiments, consommation locale et sobriété, aménagement du territoire sont des outils efficaces pour réduire notre empreinte carbone, et ils ne nécessitent aucun développement technologique. 
Nous pouvons bien sûr chercher à améliorer l’efficacité des énergies renouvelables et à réduire leur empreinte. Mais à quoi bon si en même temps, nous continuons à dépenser des milliards pour construire de nouvelles autoroutes ou pour augmenter nos importations d’énergies fossiles non conventionnelles ? Que nous continuons de remplacer des trains par des camions et de ratifier des accords de libre-échange catastrophiques pour l’environnement et le climat ?

J’ai grandi dans une société apaisée et qui m’a beaucoup donné. J’espère que les générations futures auront la même chance que moi. Pour ça, il me semble que ce que je peux faire de plus utile, c’est d’alerter sur notre situation face au réchauffement climatique et de dénoncer l’absence de solutions crédibles apportées par notre gouvernement.
Nous avons des solutions, arrêtons de perdre du temps.